„Jour des filles“ 2017

Girlsday 2017
Avoir des apercues dans un métier technique, pratiquer autonome et à la fin emmener un jeu fait soi même: au „jour des filles“ chez Brugger tout cela a pu être éprouvé.

Un seul appuy de bouton et l'impressionante fraiseuse CNC se met en route – avec une précision incroyable elle fraise des petites cavités rondes dans une plaque en plastique. Directement à côté se trouvent deux des quatres filles, qui profitent de cette journée pour regarder dans les coulissent du spécialiste de magnétisme.

„La fraiseuse est le coeur de notre construction d'outils“, explique Michael Fichter l'importance de la machine et décrit sa fonction. Le mécanicien d‘outillage, ensemble ave sa collègue Janet Matosoglu, ce jour là répond au questions des filles – finalement on veut les passionner pour ce métier. Comment en réussir? Évidemment par les laisser essayer eux mêmes.

Pour cela au 6ème „jour des filles“ chez Brugger elles produisent un jeu magnétique eux même. Les plaques en plastique qui avant étaient travailler par la fraiseuse sont la base pour ce jeux. „Après nous limons et scions les bords“, explique la mécanicienne Matosoglu.

En suite ont insère dans les cavités fraisées des petites plaques métalliques. La compétence clé de Brugger ne doit pas manqué: des pions magnétiques complètent le jeu. Cerise sur le gâteau: la gravure du nom des filles qui fait de chaque jeu un véritable exemplaire unique.

Mais la plus importante chose cette journée là était de donner aux filles une idée du magnétisme et des travaux téchniques, expliquent les deux mécaniciens, pour lesquels sont nécessaire l‘habilité manuelle, la pensée spatiale, le savoir lire d‘un dessin technique et la compréhension technique.

Ce qui devennait évident après cette journée était: le métier avec toutes ses facettes pouvait être représenté avec succès.