La famille en tant que facteur...

... de réussite.

Divers événements se concentrent sur les avantages pour les employés 

La société Brugger GmbH a systématisé et développé ses outils pour l'alliance de la vie professionnelle et de la famille avec l'évaluation entreprise "La famille en tant que facteur de réussite".

Il existe diverses opportunités pour évoquer le sujet comme l'entretien annuel des employés, l'assemblée générale et l'enquête annuelle auprès des employés. « Comme depuis toujours, nous aimerions systématiquement concilier vie professionnelle et vie familiale et apporter une structure à cette conciliation dans l'entreprise » déclare Heiko Merz, responsable de la gestion de la qualité et de l'environnement et membre de la direction chez Brugger GmbH dans la ville souabe de Hardt. 

Le fabricant de systèmes d'aimants qui compte 86 employés dont 41 à temps partiel a fait un pas décisif dans cette direction en participant à l'évaluation d'entreprise "La famille en tant que facteur de réussite". Dans l'entreprise gérée par les propriétaires, les préoccupations et les problèmes des employés sont abordés sur un ton personnel. Cela fait quelques années que tout le monde se tutoie, ceci à tous les niveaux hiérarchiques. Les deux gérants se rendent quotidiennement en production et chacun peut faire part de ses problèmes. Les horaires de travail sont flexibles et il existe différents postes à temps partiel. Prenons l'exemple du gérant Georg Brugger-Efinger (père de quatre enfants) qui travaille en partie depuis son domicile dans le cadre d'un emploi à temps partiel à 80 %. Heiko Merz : « Chez nous, plus personne ne travaille au-delà de 40 heures. Chacun de nos employés a du temps pour sa famille ». Il s'agissait d'ailleurs du principal motif ayant poussé le fondateur de l'entreprise à se mettre à son compte. Il devait travailler tous les samedis mais il était en même temps un passionné d'alpinisme. C'était donc la seule possibilité pour lui de s'adonner à sa passion. L'évaluation d'entreprise a permis dans un premier temps de révéler de nombreuses habitudes et ensuite de les approfondir. Heiko Merz raconte que, préalablement à la collecte de données anonyme, ils avaient émis l'hypothèse que 5 % des employés avaient des responsabilités en matière de soins. L'évaluation des données a indiqué qu'ils étaient 16 % à avoir de telles responsabilités. Malgré un « environnement sans craintes », une partie des employés ne s'est pas exprimée sur ses problèmes familiaux, comme l'indique cet homme de 38 ans. En conséquence, l'entreprise a intégré les thèmes Assistance, Soins et Santé dans l'entretien annuel des employés. Une autre étape consista à intégrer le thème de la conciliation de la vie professionnelle et de la vie familiale dans les sujets abordés pendant l'assemblée générale ayant lieu une fois par trimestre pendant laquelle l'évaluation d'entreprise fut également annoncée ainsi que présentée. La direction y a régulièrement présenté les étapes intermédiaires et a établi la conciliation de la vie professionnelle et de la vie familiale en tant que composant essentiel de ce forum. Trois nouvelles questions furent également rajoutées à l'enquête de satisfaction annuelle auprès des employés et l'entreprise a obtenu la note « Bien » en 2012. La société Brugger ne dispose pas d'un département de communication. La communication interne se faisait et se fait via les « couloirs » par voie hiérarchique ou via le tableau noir. Celle-ci est désormais encore plus réglementée et plus intense, comme l'ont montré divers exemples.

Quand on demande à Heiko Merz ce qu'il conseillerait aux autres entreprises, il souligne l'importance d'être patient : « Une communication interne constante avec beaucoup de patience sur ce sujet - ce n'est qu'ainsi que l'on peut avancer ».